Communication

publié 10 déc 2012 à 14:57
Lu en 24 900 fois
pas de commentaire

La Charte d’engagements des annonceurs pour une communication responsable de l’Union des annonceurs (UDA) a fêté son 5e anniversaire le 7 décembre 2012, devant un public composé d’annonceurs, de professionnels de la communication et du développement durable. Ses signataires ont battu le record du nombre de bonnes pratiques mises en oeuvre (909). On observe, dans ces entreprises, une appropriation et une diffusion accrues des principes de communication responsable, notamment en interne, la multiplication des outils, une implication croissante des parties prenantes et une montée du numérique, tant en matière d’enjeux spécifiques que comme support d’outils de sensibilisation et d’évaluation. Les actions des signataires sont consultables dans la rubrique “communication responsable” du site internet de l’UDA, selon deux entrées : par signataire ou par engagement.

-L’enquête “Les annonceurs et la communication responsable” a été présentée en avant-première. Ses résultats sont extraits du “Baromètre UDA-Harris Interactive sur la communication d’entreprise”, à paraître en 2013.

- En 2013, l’UDA diffusera ses “Eléments pour un brief de communication responsable”, développera un nouvel outil d’autoévaluation des démarches des signataires de la Charte et réfléchira, avec eux, à une possible prise en compte de l’impact social des communications.

Cliquez pour télécharger la présentation en PDF

 

 

 

 

 

Communication responsable : quelles tendances pour les cinq prochaines années ?

L’analyse du contexte actuel ainsi que celle des milliers d’actions développées par les signataires depuis 2008 mettent en lumière la montée en puissance de sujets clés. Cinq d’entre eux s’imposent à nos yeux comme les tendances de demain.

- Tout d’abord, l’émergence des préoccupations sociales/sociétales, soulignée par la crise, apparaît en complément des items environnementaux comme un enjeu majeur à traiter pour l’entreprise.

- La dématérialisation et l’explosion des “nouveaux” médias (internet, réseaux sociaux, etc.) réinterrogent pour partie la communication responsable : comment communiquer ? Quel message développer ? Comment appliquer les principes de la communication responsable sur des supports “ouverts” et complexes ? Quelle utilisation des informations relatives à la vie privée?

- Par ailleurs, si le “green-social-washing”, dans sa forme classique semble en voie d’extinction, il faudra néanmoins compléter notre expertise et sensibiliser les communicants à l’ensemble des espaces de communication couverts par les principes de la communication responsable (nom du produit, marque, base line, etc.).

- Ce nouveau souffle passera clairement par la co-construction avec toutes les parties prenantes (de la définition des enjeux clés à l’intégration du développement durable dans la communication et la validation…).
En outre, la mesure de la performance financière et extra-financière de la communication responsable, et donc la définition d’indicateurs pertinents, en phase avec les référentiels internationaux, sera également au coeur des réflexions. Sans mesure, pas de progression.

- Dans un monde ultra-médiatisé, la communication responsable, dans toutes ses dimensions, devient un outil privilégié de connexion et d’interaction entre l’entreprise et son “écosystème”, ce qui lui confère une dimension à forte valeur stratégique, au service de tous ses publics.

Les années à venir placent la communication responsable sous le signe d’une nouvelle ère pleine de challenges et d’opportunités. Nous ne pouvons que nous en réjouir !

Cliquez pour télécharger la présentation en PDF




Partager cet Article :

Facebook twitter Favoris google del.icio.us Digg Email This Post


Laisser un commentaire